Connaissez les symptômes de la maladie de Kawasaki

Infographie des symptômes de la maladie de Kawasaki

19/01/2019

La maladie de Kawasaki (MK) est la principale cause des maladies cardiaques acquises chez les enfants en Amérique du Nord.

Le fait de bien connaître les symptômes pourrait aider un enfant à recevoir un diagnostic et un traitement en temps voulu, ce qui réduira les possibilités de dommages au cœur.

Veuillez faire connaître les symptômes à vos proches et amis afin de les sensibiliser à la maladie de Kawasaki.

Ensemble, nous pouvons sauver le cœur d’un enfant!

L’histoire de Makaio

Portrait de la maladie de Kawasaki au Canada.

17/01/2019

Le 16 mai 2018, nous avons amené notre Makaio à la clinique car 3 jours s’étaient écoulés depuis l’apparition de la fièvre (39-40 ° C) malgré le fait que nous lui donnions régulièrement du Tylenol. Le jour de la fête des mères (le 13 mai), Maki était en forme et enjoué, mais plus tard dans la nuit, il a eu une fièvre de plus de 39 ° C et a vomi (pour la première fois de sa vie si je ne me trompe pas). La fièvre a persisté jusqu’à lundi, mais il était toujours en train de manger, de boire et de jouer. Plus tard dans l’après-midi, il a développé une éruption cutanée rosé et non surélevée sur les mains et les pieds (cela ne le dérangeait pas). J’étais comme super, il a la main, la fièvre aphteuse. Les mêmes symptômes ont persisté jusqu’à mardi, la seule différence étant que les paumes de ses mains et ses pieds étaient plus rouges. Il mangeait à peine et buvait moins que d’habitude. Malheureusement, mercredi n’a montré aucun signe d’amélioration et ce jour-là, il a refusé de boire quoi que ce soit, m’obligeant à l’hydrater avec du pédialyte au moyen d’une seringue (30 ml / h) juste pour éviter la déshydratation. Nous l’avons emmené chez le médecin et après évaluation, elle était assez convaincue que ce n’était pas les pieds, mains, bouche. Avec quelques efforts, nous avons pu ouvrir la bouche et à mon horreur, il avait la classique langue framboisée (regarde sur google, pas jolie). Elle a ensuite dit, je pense qu’il pourrait être atteint de la maladie de Kawasaki, c’est encore tôt, mais il a des signes. Je vous suggère d’aller à l’urgence. Quand elle a prononcé ces mots, je suis définitivement restée calme, mais l’infirmière en moi était complètement désespérée. Nous l’avons emmené à Sainte-Justine et le médecin des urgences a dit la même chose. Ils ont fait une batterie de tests (malheureusement, il n’y a pas de test spécifique pour Kawasaki, ils vous testent pour tout pour tout exclure). Le lendemain matin de son échographie cardiaque, le cardiologue est venu nous voir et a confirmé le diagnostic de Kawasaki. Il s’est également avéré être l’expert de Kawasaki ici à Montréal. La maladie de Kawasaki est une maladie rare chez les enfants. C’est une forme de vascularite qui enflamme les parois des vaisseaux sanguins du corps. Il peut affecter tout type de vaisseau sanguin, y compris les artères, les veines et les capillaires. Les principaux organes touchés sont le cœur et les yeux. Les vaisseaux cardiaques de Maki étaient dilatés et il avait également une uvéite (protéines dans les yeux). Makaio a reçu de l’aspirine à haute dose et de l’IVIG comme traitement. Il a été examiné par tous les spécialistes et a passé tous les tests et traitements nécessaires dans les 12 heures suivant son arrivée (je n’aurais pu être plus reconnaissant à tout le personnel de Ste Justine). Nous avons finalement été renvoyés chez nous après avoir passé 5 jours à l’hôpital. Tous les professionnels de la santé ne connaissent pas Kawasaki, il y a eu de nombreuses erreurs de diagnostic. Nous sommes plus que reconnaissants que notre médecin en ait été informé. Nous avons eu d’innombrables suivis en cardiologie et en ophtalmologie depuis notre départ de l’hôpital, mais je ne peux pas me plaindre; notre Makaio est bien vivant et prospère au-delà de nos attentes.

Zara

 

**Les opinions exprimées sont celles du parent qui a soumis cette histoire.

L’Histoire de William

Maladie de Kawasaki non diagnostiquée

08/01/2018

Voici le récit du petit William. Peu après son premier anniversaire de naissance, William est mort tragiquement des suites de la maladie de Kawasaki non diagnostiquée. Au cours d’une période de trois semaines, différents médecins avaient diagnostiqué à William tour à tour une infection de l’oreille, la grippe et une pneumonie. Ce n’est pas avant son décès attribuable à une crise cardiaque, 27 jours après sa première fièvre, que l’on a constaté que William avait développé des anévrismes multiples en raison de la maladie de Kawasaki.

À la mémoire de William, veuillez nous aider à mieux sensibiliser la population à la maladie de Kawasaki. Nous éviterons ainsi qu’un autre petit être précieux nous quitte beaucoup trop tôt.

Pour vous renseigner sur les symptômes, veuillez visiter notre page d’accueil.

(Toute notre gratitude va à la mère de William, Jasmine, pour avoir eu le courage de partager son histoire avec nous.)