À propos de la maladie de Kawasaki

Principale cause de cardiopathie acquise chez les enfants

Maladie de Kawasaki

La maladie de Kawasaki (MK) est la principale cause des maladies cardiaques acquises chez les enfants en Amérique du Nord. Il s’agit d’une maladie aiguë qui cause une inflammation des parois des vaisseaux sanguins dans tout l’organisme, y compris les artères coronaires qui approvisionnent le cœur en sang.

La majorité des enfants qui développent la MK sont âgés de 5 ans ou moins (de 75 à 80 %), bien que cette maladie puisse toucher des enfants plus âgés et des adolescents. À l’heure actuelle, l’incidence de la MK au Canada est estimée chaque année à près de 30 enfants sur 100 000 âgés de moins de 5 ans. L’incidence est plus élevée chez les jeunes garçons que chez les jeunes filles.

Signes précurseurs et symptômes

  • Fièvre élevée persistante qui dure cinq jours ou plus
  • Enflure des mains et des pieds
  • Rougeur de la paume des mains et de la plante des pieds
  • Rougeur du blanc des yeux
  • Lèvres craquelées rouges et langue enflée rouge (« langue framboisée »)
  • Enflure des ganglions lymphatiques dans le cou
  • Éruption cutanée, souvent pire dans la région de l’aine
  • Irritabilité

Autres symptômes pouvant se manifester :

  • Douleur articulaire
  • Diarrhée
  • Faible énergie
  • Desquamation sur les mains ou les pieds

Traitement et causes

Tout traitement administré dans les dix (10) jours qui suivent le début de la fièvre est hautement efficace pour ce qui est de prévenir les complications entourant les artères coronaires et la plupart des enfants se rétabliront entièrement sans que l’on ne constate de préjudices à long terme. À défaut d’un traitement, environ 25 % des enfants seront aux prises avec certaines anormalités des artères coronaires.

La cause de la maladie de Kawasaki est inconnue, bien que tout porte à croire qu’elle soit causée par un agent infectieux qui provoque une réaction immunitaire intense. Une prédisposition ou une susceptibilité génétique pourrait également avoir un rôle à jouer. À l’heure actuelle, il n’existe aucun test diagnostique spécifique pour la maladie de Kawasaki et le diagnostic repose en grande partie sur un processus d’élimination des maladies à l’origine de signes et de symptômes semblables. La majorité des cas sont diagnostiqués en hiver et au début du printemps.Il n’existe aucune preuve voulant que la maladie de Kawasaki soit contagieuse.